VAE

Contrairement au vélo électrique, le VAE ou vélo à assistance électrique est plus populaire. En effet, il est ultra polyvalent car non seulement, on peut faire de l’activité physique en pédalant, mais on peut également parcourir plus de km. Pour les fans de VTT en montagne, le VAE pourrait aussi être un atout majeur pour monter les pentes facilement les pentes raides et faire des descentes plus rapides que d’habitude.

Si vous aussi, vous aimez donc le VAE et que vous voulez vous en procurer un, on vous invite à lire ce guide pratique.

L’autonomie de la batterie

Contrairement à un vélo entièrement électrique, le VAE pourrait avoir plus de deux fois plus d’autonomie. Comme son moteur ne fait qu’assister le cycliste, sa batterie pourrait tenir longtemps. Afin de choisir un VAE avec une autonomie intéressante donc, il faut prendre en compte certains paramètres. Sur le papier un vélo pourrait proposer une autonomie de plus de 150km, mais en pratique, la batterie pourrait lâcher au bout de 100km. Pour éviter de se faire flouter, le mieux c’est de connaitre l’autonomie du vélo pour chaque mode. En mode turbo ou sport par exemple, un VAE pourrait consommer plus de batterie qu’en mode classique. A cet effet, il faut essayer de faire la différence entre ces modes afin de déterminer l’autonomie moyenne du vélo.

choisir un VAE

A part l’autonomie, le temps de recharge de la batterie pourrait aussi jouer un très grand rôle. En effet, quand les batteries sont à plat, on n’a pas souvent le temps d’attendre 4heures. Pour une batterie de 300Wh de chez Bosch par exemple, une bonne heure pourrait suffire amplement pour recharger la batterie à moitié.

Le poids du vélo

Contrairement à un vélo classique, le VAE est plus lourd. Pour un VTT par exemple, il peut peser entre 16 à 18 kg au maximum. Par contre, un VAE pèse au minimum 17 kg et certains modèles peuvent même avoir un poids qui frôle les 30kg. Quand le pédalage est assisté, on ne peut presque pas sentir le poids du vélo. Mais lorsque les batteries sont à plat, les choses peuvent se gâter car on aurait plus de difficulté à le conduire à cause de son poids. Pour éviter cela donc l’idéal serait de choisir un vélo à assistance électrique léger surtout si on a l’habitude de faire un parcours de plus de 100km. Pour les vélos plus lourds, ils sont surtout intéressants si on pratique le VTT et plus précisément le downhill. Avec cette discipline, plus le vélo est lourd, plus il a plus d’adhérence durant la descente.

Favoriser les moteurs modulables

Chez certains VAE, l’assistance est permanente. A cet effet, on ne pédale plus pour de vrai. Le souci avec cela, c’est que non seulement, on fait moins d’effort physique, mais quand on conduit un vélo classique, on pourrait avoir de grande difficulté. Dans l’idéal donc, il faut que le moteur soit modulable. Pour certains VAE très élaboré, ils peuvent même proposer une assistance progressive, ce qui permet bien au cycliste de gagner en performance tout en bénéficiant d’une assistance.

La marque du vélo

En matière de VAE, la marque joue beaucoup également. Et pour vous faciliter votre choix, nous vous conseillons les vélos moustaches surtout si vous êtes fans de VTT. Les VAE de cette marque ont déjà fait leur preuve et bon nombres de bikers professionnels sont séduits par leurs performances et leur robustesse.